Bois

Dans ma construction je mets en œuvre des bois tranchés ou refendus de tout premier choix.
Je m’approvisionne principalement en Espagne pour les essences exotiques et en France ou en Italie pour les résineux et bois de pays. Ceux ci sont stockés et séchés naturellement dans l’atelier durant plusieurs années.
On trouvera dans mon stock des épicéa de différents terroirs, red cedar, palissandres des indes, de Madagascar, du Honduras, Jacaranda, cedro du Honduras, acajous, ébène, érable ondé et divers fruitiers comme le noyer, merisier, cerisier, poirier, olivier, bruyère etc…
DSC_0063

Guitares

Un instrument de luthier n’est pas un produit industriel destiné à répondre à la demande d’un marché le plus large possible. Il a été conçu et réalisé parce qu’il correspond à la sensibilité du luthier ou du musicien qui l’a commandé.
Tous mes instruments sont produits par séries de 3 exemplaires maximum pour garantir le plus grand soin dans la fabrication.
Chacun d’eux est le fruit d’un investissement total.
De la conception aux finitions je procède à une multitude de choix qui déterminent le caractère final de l’instrument.
Je ne fixe pas ma recherche de sonorité sur la puissance à tout prix. Je préfère miser sur la dynamique et la spontanéité. Je m’attache à atteindre un certain équilibre et une bonne richesse harmonique.
P1000278

Cetere

La cetera se présente comme un instrument à 8 chœurs doubles de cordes métalliques. Issue de la renaissance italienne, la cetera s’est imposée en Corse sous la forme d’un grand cistre à huit chœurs. Après le XIXème siècle qui semble lui accorder une place particulière, elle disparaît totalement au profit de la mandoline et de la guitare au début du XXème siècle. Elle resurgira de l’oubli dans les années 1970 avec la collecte d’un grand nombre de témoignages iconographiques et écrits, et la découverte d’une quinzaine d’instruments historiques répertoriés à ce jour.
Les principaux accords utilisés sont :
Sol/Ré/Sol/Sol/Fa/Mib/Ré/Do ou l’accord du cistre renaissance à 8 choeurs : Mi/Ré/Sol/Si/Ré/Do/La/Sol

Membre, entre autre, du groupe musical « A Filetta » dans les années 80, je suis partie prenante d’un courant que l’on appelle « Riaquistu culturale» auquel on doit la réhabilitation de la culture et de la musique corse traditionnelle. Cette connexion avec le milieu culturel corse induira mon intérêt pour la cetera et m’incitera à travailler sur l’évolution de cet instrument traditionnel auquel je m’attache à façonner une version moderne, contribuant ainsi à la réinsertion de ce cistre du XVIIème siècle dans la musique d’aujourd’hui, en Corse comme à l’extérieur de l’île.
En même temps j’entreprends de faire un relevé de toutes les cetere d ‘époque afin de constituer une banque de données précise et d’alimenter ma réflexion sur la conception de mes modèles.
Je vais ainsi au fil des années affiner mon travail pour réunir qualité de timbre, fiabilité et facilité d’accord. J’étudie également dès le départ la compatibilité de mes instruments avec des cordes modernes de manière à faciliter au musicien son approvisionnement.

19.12.2013 041